La Thérapie avec le Cheval (TAC)


En Thérapie Avec le Cheval (TAC), le partenaire thérapeutique est le cheval. Animal autrefois utilisé comme moyen de locomotion puis, plus tard, comme outil de travail, pour le sport et les loisirs, il est maintenant aussi un médiateur thérapeutique entre le patient et le praticien en TAC.

Animal familier, il évoque et symbolise l’unité, la force, la liberté, la neutralité, la dualité, la complicité, la fiabilité, le rythme, etc.

La richesse d’une telle thérapie en collaboration avec un être vivant réside en une constellation de possibilités et d’emplois thérapeutiques, notamment, utilisée chez des individus souffrant de problèmes psychologiques, relationnels et/ou de troubles du comportement.

Les pionniers français dans ce domaine, Renée de Lubersac et Hubert Lallery définissent la TAC (anciennement appelée rééducation par l’équitation) comme « une méthode thérapeutique, globale et analytique, extrêmement riche qui intéresse l’individu dans son complexe psychosomatique, qu’elle soit pratiquée avec des handicapés physiques ou mentaux. »

Par de nombreux aspects, la thérapie avec le cheval peut aider ces personnes à annuler ou à atténuer certains troubles du comportement tels que l’agressivité, l’hyperactivité, etc., et de modifier ou d’améliorer une structure psychique mal définie dans un processus d’intégration sociale et d’apprentissage.

Par son côté relationnel et affectif, elle favorise l’apprentissage à la réalité, l’expression des émotions et réactive des sensations liées à la petite enfance. Elle permet une communication basée sur l’affectivité et le bien-être engendrant une complicité avec l’animal, une libération un tant soit peu de la souffrance de la personne, pour aboutir à retrouver un certain plaisir de vivre.
Selon Donald W. Winnicott, pédiatre et psychiatre: “C’est dans les moments de plaisir que les choses peuvent s’inscrire et s’intégrer.”

En effet, certaines notions telles que le jeu et le plaisir ne sont pas négligeables tant et plus que ces principes régissent, pour une grande partie, la réussite de la TAC chez de jeunes patients.
Dans le développement psychologique de l’enfant, les notions de plaisir/déplaisir sont les premiers repères psychiques du nourrisson. Si cette étape est vécue de manière par trop perturbée, elle y laissera des marques. Ces notions permettent à l’être humain d’accéder à la pensée, et c’est à partir du sentiment de sécurité obtenu que peuvent se faire les acquisitions sensorimotrices, puis cognitives et sociales.

Le travail avec le cheval peut être réalisé à pied (pansage, travail en liberté ou à la corde) ou monté, avec ou sans selle. Ces différentes modalités permettent des expériences, des sensations et des apprentissages différents.

 

L’association officielle régulant la pratique de la TAC en Suisse est l’Association Suisse de Thérapie avec le Cheval (ASTAC). Nous vous invitons à vous référer au site de l’ASTAC pour plus d’informations.